Conseils d'Administration et Assemblées Générales

Les compte-rendus de nos réunions de CA et les rapports d'activités présentés en AG.

Rapport moral 2019

Assemblée Générale
16 mai 2019
A Emmaüs du Cher à la Chapelle St Ursin

 

Chers amis,

Merci d’être avec nous, au Verniller, entourés des compagnons d’Emmaüs.

C’est la seconde AG de notre jeune association.

L’année dernière nous présentions l’équipe à l’origine de l’association.

Cette équipe sera modifiée après la démission de notre secrétaire qui a fait un travail incroyable, mais qui démissionne pour des raisons personnelles que nous respectons.

Il faut saluer le travail de tous, travail parfois ingrat, souvent dans l’ombre, mais quelle efficacité !

Grâce à cette équipe nous logeons notre première famille depuis le début de 2018, vous le savez.

Le père travaille à Emmaüs depuis 2014 avec le statut de compagnon et il donne toute satisfaction.

Après avoir été débouté à Orléans il a trouvé refuge à Emmaüs avec son épouse.
Puis ce qui devait arriver est arrivé : un garçon est né et plus récemment une petite fille.

Ne pouvant rester sur le site avec ce jeune enfant, 100/1 a été crée pour loger cette famille dignement.

De vivre en ville permet à cette famille de retrouver une certaine autonomie, de tisser des liens sociaux, d’inscrire leur ainé en maternelle à la rentrée grâce à l’adresse fournie par 100/1. En effet vous savez que sans toit vous n’existez pas en France.

Le père a toutes les qualités sauf une : il a le malheur de ne pas être régularisé, comme son épouse.

Et de vivre en ville expose cette famille et la rend vulnérable, à la merci d’un voisin de palier, d’un mal embouché, voire du zèle des forces de l’ordre.

Ce qui est arrivé.

En voiture le père emmenait son fils faire des courses à Bourges. Il faut vous dire que le fils est plutôt du genre tonique. Après avoir réussi à détacher sa ceinture de sécurité, le voilà maintenant devant à côté de son père qui roulait au moment même où une patrouille de police faisait sa tournée.

Le père est arrêté et ses papiers demandés, papiers qu’il n’a évidemment pas.

Vous imaginez la suite : la Préfecture est alertée et découvre que sur son territoire vivent des gens sans papiers et qui ne sont pas connus de ses services.

Et il y a un mois la sentence est tombée : Drin a 6 mois pour trouver du travail, faute de quoi c’est le lamentable retour à la frontière. Il ne reste donc que 5 mois maintenant pour trouver une entreprise qui partage nos valeurs, qui cherche à embaucher et qui accepte de signer une promesse d’embauche. Avec ce précieux papier il faut ensuite recommencer les démarches pour obtenir peut être une régularisation, puis munie de celle-ci retourner voir l’employeur.

Cette promesse d’embauche doit être un CDD longue durée ou mieux (on peut rêver) un CDI. Les emplois saisonniers, intérimaires ou temporaires ne sont pas valables aux yeux de le Préfecture.

C’est donc une course contre la montre pour l’équipe de 100/1. Nous multiplions les démarches, les contacts, les réseaux. Nous avons 2 ou 3 pistes non concrétisées pour le moment dont un entretien d’embauche ce matin et un coup de fil d’une autre entreprise.

Nous tenons à votre disposition le CV de Drin si vous pensez pouvoir l’aider. Toutes les pistes sont bonnes à prendre.

Au nom du bureau de 100/1 et de Drin, merci à vous pour votre présence, votre écoute et votre aide,

François Leconte